Astral : mes expériences et réflexions spirituelles.

Nous ne sommes pas des êtres humains vivant plus ou moins une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant complètement une expérience humaine. Donald Walsch.

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

lundi, novembre 20 2017

Ma recherche.



 SCRIBITVR AD NARRANDVM NON AD PROBANDVM

"On écrit pour raconter, non pour prouver"

Quintillien (Instit. Orat., X, 1, 31)
                                                                                                                                                            
Ma recherche dure maintenant depuis 23 ans, elle a été motivée, en 1991, par des expériences extrasensorielles. Je ne subissais alors aucune influence religieuse ésotérique ou spirituelle, n'ayant aucune notion de ces enseignements (juste un peu de spiritisme). Seulement une éthique naturelle : honnêteté, respect de mon prochain et de tout ce qui existe sur cette planète.
Voici donc, résumée le plus court possible, cette "aventure".

- Oct. 83 à oct. 84 : Maladie mystérieuse (douleurs montantes, au fil des mois, des jambes à la tête) incompréhensible par le corps médical ; l'explication me sera donnée en 1992 (voir plus loin).

                                          7 ans plus tard.

- 10 octobre 1991, Marseille : (avec le vocabulaire de l'époque) impression de l'ouverture du sommet de mon crâne et descente d'une énergie électrique très agréable ; réaction : aucune peur, une grande lucidité et une curiosité naturelle.

- Oct. 91 à oct. 92 : Vision d'une fluorescence intense autour d'un chat. Maintenant je peux l'apercevoir autour de chaque être et chaque chose (uniquement lorsque je le désire).

Décorporation dans ma maison. (sortie du corps éthérique, énergétique)
Décorporation dans le passé. (sortie du corps astral, émotionnel)
Décorporation dans une nature merveilleuse, un scoop : le ciel y est turquoise. (sortie du corps mental).
Action également sur les autres : Hypnose légère, écriture automatique (dialogue avec des entités errantes et légèrement "paumées"), incorporation, de ces dernières, dans le corps de volontaires, ceci afin de les aider à percevoir et à atteindre la Lumière.

- 30 nov. 1991 : Dialogue avec le "Maître intérieur" d'un ami en état d'hypnose légère ; réflexions spirituelles et philosophiques de très haut niveau. Beaucoup de réponses puisées (je cite le MI) dans la mémoire universelle.

- 02 sept. 1992 : Premier contact par "channeling" avec un Gardien du plan qui m'instruisit en répondant à toutes mes questions concernant l'homme et les mondes visibles et invisibles.
Exemple : Q : Maladie inexpliquée de 83 à 84 ?

" C'était une profonde mutation qui s'opérait en toi. Ce que tu es aujourd'hui dépend de la souffrance et de la lucidité dont tu as fait preuve. C'était une période d'incubation spirituelle. Le feu de l'Esprit brûle les corps de ceux qui ne sont pas préparés. (kundalini).
La purification intérieure était nécessaire avant d'entreprendre un travail quel qu'il soit. "

- Nov. 1992 : première communication avec un Maître de sagesse (invisible) : Sylna.
Instruction mélangeant amour et sévérité.

Ensuite, j'ai pu vivre beaucoup d'autres expériences dites irrationnelles, paranormales, extrasensorielles etc. A l'heure actuelle, je les appelle tout simplement : des expériences spirituelles.
Ces dernières me sont nécessaires uniquement pour pouvoir apporter mon aide à toutes les âmes incarnées et désincarnées mises, comme par "hasard", sur mon chemin.

Francis.

Un sage a dit : "Si vous ne croyez pas, vous ne comprendrez pas."

PS : Cet article est en réalité le premier écrit, mais je le laisse en tête de la page d'accueil, qui elle est dans un ordre "Derniers billets". Il permet de mieux comprendre mon parcours.


dimanche, novembre 19 2017

Heureux sans mauvais karma ?

Heureux sans mauvais karma ?

Francis, vous avez, depuis 47 ans, une âme partenaire à vos côtés, vous avez deux enfants exceptionnels, vous avez maintenant deux petits-fils magnifiques (c'est amusant, les deux frères Médicis, se prénommaient Lorenzo dit le "Magnifique" et Julien), deux chats adorables, vous avez pratiqué, pendant 40 ans, une profession des plus agréables (commercial auprès des esthéticiennes ;-) ). Vous vous êtes "réveillé" à 45 ans, vous vous êtes fait des Amis "hauts placés", un d'entre eux vous a même révélé, au début de votre réveil, que le Ciel était avec vous ! Et, il n'y a pas longtemps, vous avez partagé un article nous racontant la désintégration de votre corps causal, donc la fin de votre mauvais karma dû à toutes vos incarnations précédentes ! Donc vous êtes un homme heureux, comme tous les spiritualistes chercheurs de Lumière... vous êtes fort, plus rien de désagréable ne peut vous arriver, vous atteindre !!!

Je vais remettre les pendules à l'heure concernant les "Bienheureux" :-( Le bonheur des miens doit-il me suffire à être "heureux" et tant pis pour les autres ? S'être réunifié avec son Maître intérieur; avoir compris le sens de la Vie, est-ce cela être heureux ?... Non ! J'ai simplement trouvé la Paix ...cette Paix profonde que plus rien n'atteint... A moins d'être égoïste, on ne peut pas, dans cette dimension, être heureux 24 h/24 h tous les jours de notre vie !!! Effectivement, j'ai épuré complètement mes corps subtils (lire mon article "L'homme lumineux") mais mon corps physique a trop pris le soleil... Je n'ai pas osé dire la Lumière :-D et maintenant, j'en paye durement les conséquences (je vous passe les détails puisque Tout Est Parfait)... ce sont les épreuves de ce véhicule fragile, de cette vie éphémère et non un mauvais karma... ce dernier a bon dos... même ceux qui n'y croient pas utilisent cette phrase bateau rentrée dans le langage courant.

Nous sommes heureux quand on vit des moments, des périodes de bonheur (bonnes heures), nous ne sommes pas toute la vie, constamment et profondément heureux, ce n'est pas le lieu pour. Par contre ce qu'il faut ambitionner, en Communion, en Fusion totale et définitive avec notre Maître intérieur, c'est l'état permanent d'une Paix profonde indestructible... Celle qui annonce la Réalisation, donc la fin du cycle des incarnations.

Francis Bourcher

samedi, novembre 18 2017

Le Paradis des chats !

On me pose parfois cette question : "Francis, la base de vos partages, de votre enseignement, vient de quelle Tradition ?" D'aucune ! Ces partages, cet enseignement, viennent d'expériences vécues à partir du 10 octobre 1991. J'ai même, à partir de ce jour, été pris de court par un manque de vocabulaire pour les décrire... Ce qui n'est pas plus mal, car je les ai racontées "brut de décoffrage" d'abord à mes Proches, à mes Amis (Ils s'en souviennent par les prises d'aspirine que j'ai provoquées :-( ), puis ensuite à toutes mes nombreuses clientes esthéticiennes que je ressentais "branchées" recherche spirituelle... Déjà, ce sont des femmes, donc avec une conscience qui fonctionne plus avec l'hémisphère droit de leur cerveau (Le cerveau droit, c’est le siège de l’intuition, de la créativité, de l’imagination, des émotions et de la pensée fulgurante), 70% des 10 871 membres, de ma page publique "Accepter de s'éveiller", sont des femmes... le hasard n'existe pas ! Je ne partage pas, pour éclairer et éveiller, ce que j'ai lu ou entendu... je partage mes réflexions venues du plus profond de mon corps, de mon âme et surtout de mon Esprit... (merci à mon Maître intérieur d'avoir bien nettoyé et amélioré ce circuit interne :-D )... ceci à partir de mon vécu depuis 26 ans. On me dit aussi assez souvent : "Francis, vous avez quand même eu la chance de communiquer avec de Grands Êtres désincarnés et leurs poser les bonnes questions qui permettent de mieux comprendre tous les grands mystères qui entourent l'homme et plus. La chance, son contraire et le hasard n'existent pas pour celui qui a dessillé (terme de ces Amis cités plus haut) ses yeux, élargi sa conscience et ouvert son cœur à tout ce qui évolue (visible et invisible) sur cette belle (surtout à l'origine :-( ) planète terre... S’ils existaient vraiment, ce serait une "injustice Divine !"... voici deux mots que l'on ne peut pas associer ! Aucune religion, tradition et autre dogme ont influencé ma Connaissance actuelle...si cela avait été le cas, j'utiliserai alors, sans majuscule, le mot "savoir" et je ne serai qu'une bibliothèque sur pattes (clin d'œil, avec ce dernier mot, au monde animal, végétal et même minéral)... Mes proches m'entendent dire souvent, avec humour, "Quelle vie de con !" et "Quand je partirai, je veux aller au Paradis des chats !".

Francis Bourcher

jeudi, novembre 16 2017

Le chaos qui éveille.

- Phonétiquement c'est amusant et contradictoire : "Le KO qui éveille" !

Peut-on être vraiment heureux en ayant acquis, à travers son propre corps, à travers sa propre vie, une Connaissance des grands mystères qui entourent l'existence de l'homme... ceci en côtoyant chaque jour, chaque instant des frères et sœurs qui sortent à peine de l'adolescence et dont la grande majorité évolue dans l'ignorance du vrai sens de la Vie ? Être en "avance" sur son époque est-ce un "hasard", une "chance", une "malchance" quand on sait, en plus, que ces mots n'ont pas de sens profond et qu'ils ne sont qu'un moyen de communication archaïque de cette incompréhension de notre présence dans cette "grossière" dimension.

Le "bonheur", ou plutôt les instants de bonheur éphémère de cette existence, que vivent ceux qui "dorment" encore, ne sont ils pas préférables à cette Connaissance trop précoce ? Tous ces hommes, en avance dans divers domaines, sont-ils ou ont-ils été vraiment heureux ? "Je préfère avoir l'avis critique d'un berger à l'approbation aveugle d'un troupeau".

Comme je comprends mieux cette phrase, prononcée, au début de mon réveil, par un Enseignant "discret" : "Il faut toujours vous pousser à la réflexion intense... celle qui use, qui blesse et amène votre corps éphémère au chaos"... Si elle ne m'avait pas été donnée par écrit, j'aurai pu entendre "au K O" ... Il faut d'ailleurs interpréter, pour ne pas réveiller notre peur humaine, ce mot "chaos" par "changement"... car pour beaucoup, bien ancrés dans leur sommeil profond, leur confort, leur routine et leurs habitudes, ce mot fait peur car il leur fait penser à la mort qui pour eux est une fin et non la suite de la vie.

Certains vont me croire devenu pessimiste. A l'approche du retour à la Maison, à la fin de cette incarnation, je m'ennuie, tout simplement... Partager, avec le plus grand nombre m'écarte de cette "lassitude" et arriver à éveiller le maximum d'âmes incarnées, apporte, avec l'amour des miens, du baume à ce cœur où un E D L a passé des vacances.

Francis.

samedi, octobre 28 2017

Une erreur louable à ne pas commettre !

Si vous êtes dans la recherche spirituelle, ne commettez jamais l'erreur de vouloir éveiller un dormeur... même si ce dernier fait partie de vos amis ou pire de votre famille... vous prendriez le risque de le perdre à jamais... sauf si il se réveille de lui-même à un moment donné... alors, il reviendra, peut être, vers vous. Vouloir éveiller un dormeur est allé à l'encontre de la loi, qui nous concerne tous, du Big Boss à nous dans la matière, la loi du libre-arbitre. L'exemple le plus courant est lorsque dans un couple, l'un des deux est éveillé alors que l'autre dort encore... si le premier commet cette erreur de vouloir à tout prix éveiller l'autre, même par amour, cette union ne tiendra pas longtemps. C'est à l'éveillé de comprendre tout ça, de comprendre et d'accepter que l'autre n'a pas encore atteint cette étape fabuleuse qu'est l’Éveil. Vivez, humblement et sans démonstration votre spiritualité, laissez l'autre vous observer, laissez-le venir à vous par une question concernant votre comportement devant les évènements bons ou mauvais de votre vie... c'est à dire, pour faire plus simple, devant les expériences de la Vie... alors là oui, vous allez progressivement et simplement lui expliquer ce qu'est la pensée juste, la parole juste et le geste juste 24h/24h dans toutes les circonstances de la vie... surtout, n'allez pas trop vite... laissez-le continuer à vous poser les bonnes questions. On m'a souvent dit, lorsque je suis intervenu avec réussite sur des problèmes de santé grave, pour ne pas dire inguérissables, "Merci, vous m'avez guéri !"... "Non, je ne vous ai pas guéri, je vous ai aidé à vous auto-guérir." C'est pareil pour le sujet de cette nouvelle publication... on n'éveille pas un dormeur. En ayant, à ses cotés, un comportement juste, on peut l'aider à s'éveiller... à sa première question, abordant ce vaste sujet, vous saurez que c'est gagné ! Retenez ceci : Ceux qui sont éveillés ont toujours envie d'aller vers les dormeurs, mais le contraire n'est pas évident... c'est logique puisqu'ils ne croient pas à tout ces trucs de curés ou bonnes femmes. Au passage, 70% des membres de ma page publique "Accepter de s'éveiller sont des femmes... elles fonctionnent plus avec l’hémisphère droit de leur cerveau... l'abstrait, l'intuitif, la réceptivité, la sensibilité etc.

Un éveillé devient toujours un éveilleur... si il a acquis le discernement voulu pour reconnaître ceux qui dorment profondément et laisser venir à lui tous les autres.

"Tu m'as dit que je suis soumise à une autre loi que celle de beaucoup d'autres. Comment pourrais-je reconnaître ceux qui sont sous la même loi que moi ? A ce signe, qu'ils comprendront tes paroles et que les autres ne les comprendront pas. Bien qu'ils aient étudié, ils ne comprennent pas. Bien qu'ils n'aient pas étudié, ils comprennent."

Extrait de "Dialogue avec l'ange", vendredi 3 décembre 1943, entretien 24 avec Gitta.

Francis

Les fantômes.

Fantôme

Le vrai fantôme est une coque vide, un corps éthérique qui ne s'est pas dissous dans l'éther... ceci par attachement à un lieu où son âme (qui n'est plus dedans) a vécue très souvent un drame ou alors que sa dépouille physique est toujours sur ce lieu et non dans un cimetière... C'est d'ailleurs pour cela que l'on en voit souvent dans ces derniers. Comme le plan éthérique est formé des 4 sous-plans supérieurs (il en a 7 qui composent la dimension physique)... les 3 inférieurs sont, le premier, le plus dense étant le sous-plan solide, celui que nous voyons tous, le second, le sous-plan liquide (60% du corps humain est composé d’eau) et le troisième le sous-plan gazeux... les trois éléments que nous connaissons bien. On peut donc apercevoir des fantômes dans certaines circonstances : L'obscurité (surtout la nuit), une légère brume ou les personnes ayant une sensibilité médiumnique. Pour résumer : Un fantôme n'est pas une âme désincarnée, c'est le double éthérique (la seconde poupée russe) appelé aussi corps énergétique ou corps vital d’une âme désincarnée... Cette dernière poursuivant son évolution, son élévation. Ensuite arrivent les âmes désincarnées environnantes qui évoluent autour de nous, ce sont les plus faciles à contacter... On peut d'ailleurs, même sans être médium, les ressentir de temps en temps quand elles nous frôlent, ceci par un léger courant d'air frais. Puis arrivent les âmes désincarnées errantes qui sont dans le tunnel qui mènent à la Lumière, en passant d'abord devant un Gardien du plan (que je salue affectueusement ici)... elles sont dans le noir, elles ont froid, peur et en désarroi totale... ce qui est propice à leur élévation vers le plan spirituel de « Transit-Lumière ». Les passeurs d'âmes incarnés expérimentés n'ont aucune difficulté à les aider, car elles sont en demande et n'attendent que ça... d'ailleurs la majorité d'entre elles y arrivent toutes seules. T E P ! Quant aux âmes perdues, c'est leur décision... en général, elles ne se pardonnent pas un drame qu'elles ont provoqué. (Lire « Zafaé l'âme perdue » premier livre).

J'ai réalisé 2 vidéos sur ce vaste sujet... Elles sont sur ma « Playlist YouTube ».

Francis Bourcher

jeudi, octobre 26 2017

Mon travail "au noir" Chutttt… !!!

Je bosse beaucoup plus, pendant ma phase de sommeil paradoxal et mes méditations profondes, dans ces dimensions de l'astral-mental où les âmes errantes ont besoin de moi et de mon Associé , un Gardien du plan, pour atteindre la Lumière. Elles gardent leur libre arbitre et peuvent décider de ne pas s'élever... à moi d'être convaincant... ce qui ne m'est pas difficile en ayant la Connaissance voulue, une profonde sincérité baignant dans l'amour de mon prochain et une bonne formation de commercial. En plus, ces âmes désincarnées ne sont plus limitées par leur "prison de chair" (corps physique-éthérique), donc elles lisent naturellement notre aura émotionnel (astral) et savent, par le biais de ses couleurs, si nous sommes bons et sincères. Je dors 10 à 11 h par nuit... comme un bébé !... donc je travaille beaucoup, ceci hors de l'espace-temps de notre dimension physique... 20 mn (les scientifiques ont estimé, après des tests sur des volontaires, que cette phase de sommeil profond, durait entre 15 et 20 minutes par nuit) peuvent correspondre à une de nos journées et même plus. Ce job n'est pas déclaré, alors chuttt… ! 😀 En plus, je peux attirer, par mon enseignement à ces âmes qui n'avaient pas cette Connaissance de "leur vivant", toutes celles qui sont en demande de Lumière... car, je le rappelle, les âmes errantes sont quasiment dans l'obscurité, dans la solitude, la peur et le désarroi, ce qui n'est pas le cas des âmes environnantes ou perdues (écoutez mes 2 vidéos sur YouTube). Mon Ami de Lumière le Gardien du plan, m'a dit au début de nos relations, quand je lui ai demandé si l'âme que je venais de convaincre était bien passée devant lui pour aller, avec son autorisation, dans le plan de "transi-Lumière"... Il m'a répondu, avec son humour habituel : "Francis, elle est bien passée... et avec elle tout un "charter" d'autres âmes errantes qui t'ont également écouté... Nous te remercions... Nous t'aimons !".

Francis Bourcher

mercredi, octobre 25 2017

Être présent dans le passé.

Pierre

Comme je le précise souvent dans mes articles et publications, nous sommes des êtres multidimensionnels, des poupées russes (matriochkas)... nous sommes composés de sept corps emboités. Au départ de notre pèlerinage dans cette dimension physique, matériel, nous sommes une jeune âme incarnée dans un C A S (Centre d'Apprentissage Spirituel), donc notre conscience est au plus bas de son niveau spirituel et à travers nos futures incarnations, elle va évoluer, progresser et donc s'élever dans ces sept corps (physique, éthérique, astral, mental, causal, céleste* et Divin)... Cette évolution de conscience va donc définir si nous sommes une jeune âme, une âme adolescente, une âme adulte ou une vieille âme ou encore, avec mon vocabulaire, un dormeur, un rêveur, un éveillé, un réveillé ou un réalisé (lire mes publications). Ces différents corps correspondent à des dimensions du même nom.

Ce rappel fait, venons-en au sujet qui nous intéresse tous et que j'ai maintes fois expérimenté : Aller dans le passé ! Pour maîtriser le premier corps, il faut, à travers nos incarnations, élever notre conscience dans celui au-dessus (c'est juste une image pratique, car ils s'interpénètrent tous, ainsi que les dimension où ils évoluent... Ce qui serait difficile de les schématiser). Ces corps sont en réalité des "véhicules" pour circuler dans toutes ces dimensions, donc celui qui a élevé sa conscience dans le plan astral, va pouvoir effectuer consciemment des sorties dans le plan éthérique qui est, je le rappelle, la partie invisible de notre 3ème dimension... ce véhicule éthérique est aussi appelé corps vital ou corps énergétique... appellations utilisées par différents thérapeutes de médecines parallèles (acupuncture, magnétisme, ré-équilibreur des auras etc.)... il laissera pour cette sortie (que je décris dans un article "Ma première sortie en éthérique" de mon premier livre) son corps matériel dans son lit ou autres, mais y restera relié par la corde d'argent (c'est son aspect qui lui a donné ce nom), si quelqu'un touche ce corps physique lors d'une sortie de son propriétaire, il constaterait que ce dernier est froid avec un cœur qui bat anormalement lentement (lire mon article "Hibernatus" dans mon premier livre) d'ailleurs ce touché, par une tiers personne, ferait immédiatement revenir, dans ce dernier, son occupant officiel... surtout si celui-ci est encore inexpérimenté, sans la Connaissance voulue, donc encore "protégé" par sa peur naturelle qui va l'empêcher d'aller trop loin dans de nouvelles "expérimentations " où il n'est pas encore prêt. Il faut savoir que dans ce cycle qui commence à sortir de l'adolescence, la conscience de la majorité des âmes incarnées se situe au moins au niveau mental qui est le dernier stade avant la première dimension spirituelle (causale ou mentale supérieur).

Nous arrivons maintenant à celle qui nous intéresse et qui fait rêver beaucoup de jeunes éveillés et même de dormeurs qui eux n'y voient que l'aspect "curiosité" c'est à dire revoir leur passé ou le passé... et même pour certains aller voir la voisine qui prend sa douche MDR !

Pourquoi celui qui a élevé sa conscience, au moins au niveau du plan mental, peut-il effectuer consciemment (pour les plus avancés) ou inconsciemment pour les débutants ce fameux voyage astral ? Voyage que nous effectuons déjà quand nous dormons profondément, c'est à dire pendant la phase, de 15 à 20 minutes, de notre sommeil paradoxal. Notre véhicule astral se déplace à une vitesse supérieure à la vitesse de la lumière (300 000/ Km/seconde), donc il devient présent dans le passé... J'ai expérimenté, de façon lucide, une seule fois un déplacement, de 15 jours, dans le futur (lire mon article "L'abeille annonciatrice du futur" premier livre). Vous pouvez très bien vous retrouver dans le corps d'une de vos incarnations passées, alors vous serez vus et entendus par les autres âmes qui y seront incarnées et si ce n'est pas le cas, vous serez un simple spectateur vu uniquement par les voyants et clairvoyants de l'époque et du lieu visité...ces derniers penseront avoir aperçu un fantôme et si vous avez élevé, ici et maintenant, votre conscience dans des dimensions spirituelles, les plus avancés penseront voir un Être de Lumière et ceux enfermés dans une religion plutôt un Ange ou autres entité des différentes mythologies religieuses. C’est pour cela que je dis que l’on devient présent dans le passé plutôt qu’observateur du passé à partir d’ici et maintenant. Tout Est Parfait !

Francis Bourcher

* Cette dimension est appelée habituellement "Christique ou Bouddhique". J’ai préféré la nommer "Céleste" pour qu’il n’y ait pas de connotation religieuse avec les deux grands Maîtres spirituels que furent Jésus et Bouddha.

mardi, octobre 24 2017

Parution de mon second livre "Comprendre le sens de la Vie, pour comprendre le sens de sa vie" - S'élever spirituellement en corps et encore.

Sens

Résumé : Dans mon dernier livre, (déc. 2016) « Expériences vécues après un éveil spirituel » (Editions Edilivre), qui était une réédition, corrigée et enrichie, de celui sortie en 2010 « Accepter de s'éveiller » (Editions Interkeltia), je raconte, comme son titre l'indique, mes expériences vécues à partir de mon éveil survenu en octobre 1991.

Dans celui-ci, Je réfléchis, j'analyse, j'enseigne et j'éclaire à partir de ces « phénomènes » vécus et par l'Enseignement reçu, entre Autres, du Maître intérieur d'un ami incarné, d'un Maître de Sagesse et d'un Être de Lumière (un Gardien du plan)... deux grandes Âmes désincarnées que je qualifie souvent d'Amis « Discrets ». Je ne veux pas rentrer à la « Maison » sans avoir complètement partagé toute (ou presque) cette Connaissance acquise ces 26 dernières années. En résumé... dans le Premier je raconte et dans le Second j'explique.

J'ai eu une vie familiale et professionnelle que beaucoup qualifieraient de réussie et pourtant, je ressentais un manque, un vide profond... Qui suis-je, que fais-je, où vais-je, y a-t-il une vie après la mort, Dieu existe-t-il ?... sont les questions existentielles que je me posais régulièrement, sans y trouver de réponses. Cet éveil spirituel, à l'âge de 45 ans (octobre 1991), hors de toute influence philosophique ou religieuse, y répondra et donnera un sens différent et nouveau à ma vie, ce fut une véritable « re-naissance ».

Francis Bourcher

En vente sur la page de mon éditeur

Editions Bookelis

vendredi, décembre 2 2016

Parution de mon livre "Expériences vécues après un éveil spirituel"...S'ouvrir à son Maître intérieur.

Expériences

En vente sur la page de mon éditeur

Editions Edilivre

samedi, juillet 9 2016

Trois de mes interventions Radio...

...sont sur cette page (la n° 7 - 8 et 9) du site d'un Ami :

N° 7 : Où vont les âmes des décédés ?

N° 8 : Les âmes environnantes, errantes et perdues.

N° 9 : Les différentes sorties hors du corps physique.

Moi

Pour voir ces interventions, cliquez sur ce lien bleu.

Emissions radio.

Francis.

mardi, septembre 15 2015

"Francis, comment méditez-vous ?"

Je n'ai jamais appris; je me suis mis, en octobre 1991, dans la posture dite du "Lotus"...plus simplement en "tailleur"...position qui m'est naturelle depuis "toujours" (clin d’œil !...lire "Le Sage sur la montagne"). Je me suis laissé aller vers le sommeil que je peux atteindre vite et facilement....avec cette différence, c'est que je fis attention de ne pas m'endormir complètement. Ma tête se baissait petit à petit et à chaque fois je réussissais à la redresser doucement en recouvrant ma pleine conscience. Au 3ème essai, je constatais que je ne sentais plus mes mains ni mes pieds et petit à petit c'est tout mon corps qui disparu progressivement....ce qui est pratique en cas d'éventuelles gênes ou douleurs articulaires. Commença alors la venue de volutes colorées....elles arrivaient de face, entraient par mon front et ressortaient derrière mes oreilles en faisant un tour circulaire pour se représenter de nouveau face à moi avec une nuance différente. Imaginez ce bien être, avoir juste à observer, avec un corps physique totalement absent, de superbes couleurs qui semblaient s'amuser avec mon cerveau qui était totalement lucide. Maintenant je dirai plutôt "avec ma conscience très éveillée !". Ces mouvements colorés passèrent ensuite, après des rouges, oranges, jaunes et verts, dans toutes sortes de bleus, puis des beaux violets et d'un seul coup ce fut simplement un écran mauve clair qui se déchira, par son milieu, de haut en bas pour me dévoiler le vert intense d'une immense forêt tropicale ou serpentait un fleuve que je pris, encore sous la surprise, pour un grand reptile.......Je partis alors, par cette brèche, en position de Superman au-dessus de cette immense jungle.....ce fut ma première sortie en astral que je raconte dans un autre article ("Mon premier voyage en astral"). Un mois plus tard j'ai posé cette question à mon premier Enseignant "discret" : Peux-tu me donner ta définition de la méditation.....Sa réponse fut sans hésitation "C'est le transfert de l'énergie du corps dans l'esprit".

Francis.

mardi, septembre 8 2015

Le poing !

Le M I

Arrête de t'en prendre à moi ! Je suis ton Maître intérieur; tu es une petite partie de Moi qui suis également une parcelle du Très-Haut qui expérimente dans la matière, dans ce plan physique. Ce passage obligatoire dans ce "Centre d'Apprentissage Spirituel" va nous permettre de nous retrouver, de fusionner, de communier, de remonter unis, d'être Un dans des dimensions beaucoup plus agréables qui ne peuvent accueillir que des âmes complètement épurées. Cette incarnation n'est qu'un battement de paupières dans le long pèlerinage de l'âme qui apprend en corps et encore !!! Ne gesticule plus de cette façon ! En levant le poing vers moi tu ne comprendras pas plus le sens de ta situation.....Mets-toi en méditation et Ensemble, dans le silence de ton corps, de ton cœur et de ton âme, nous pourrons mieux nous "entendre", mieux communiquer (enfin!)...ceci pour que tu comprennes (re-enfin!) le sens de ta vie et surtout le sens de la VIE.

Francis.

vendredi, juillet 17 2015

Romain nous raconte son expérience avec la plante médicinale Ayahuasca.

Ayahuasca Lianes de Banisteriopsis caapi utilisée dans la préparation de l'ayahuasca, province de Pastaza, Équateur.

J'ai donc décidé après une dizaine d'années d'éveil spirituel d'essayer cette plante. Étant récemment confronté à un mur et ne sachant plus vraiment comment continuer à évoluer dans la vie. J'ai trouvé une femme chamane extraordinaire. Son pouvoir est incroyable mais rempli d'amour.

Je passe les détails de la cérémonie et zappe directement au moment où je prends la plante. J'absorbe une dose de 6 sur une échelle de 1 à 10. Je bois et me met en position assise et commence à méditer. Je tiens à préciser que nous sommes un groupe d'environ 20 personnes qui assistent en rond. Après environ 10 minutes je commence à en sentir les effets et commence à voir de la forme géométrique se former quand je ferme les yeux. Soudain cette femme commence à chanter un chant chamanique ancien, et la... C'est le décollage ! Mon corps se met à trembler, je m'allonge donc et ferme les yeux. La musique me transporte et je ne contrôle plus mon corps directement, je sens que la plante me dit d'ouvrir la bouche. Et sans même chercher à comprendre je l'ouvre en grand. La plante me dit encore plus, les formes géométriques qui défilaient devant moi faisaient des formes d'ouverture, comme pour me montrer comment faire. Je l'ouvre donc encore plus jusqu'au point où j'ai l'impression que ma bouche ouverte recouvre mon visage entier. A ce moment là mon corps tremble toujours, et soudain une explosion d'énergie se dégage de ma bouche, partant je dirais de mon ventre, cette énergie incroyable ressort de ma bouche et part se fondre dans les formes géométriques. Je ressentais que c'était ce que j'avais emmagasiné pendant des années, tout cette frustration, ce stress, cette colère, tout ressorti d'un coup et j'ai pleuré, pas de peine, c'était des larmes de joie de finalement sortir tout ça. A ce moment là mes mains ont commencées à faire un rituel autour de mon corps, comme une danse, des mouvements circulaires de bas en haut de mon corps, comme si mon corps se soignait, à ce moment là je n'avait aucun contrôle alors que mes mains passer au-dessus de mon visage, ayant les yeux fermés je pouvais quand même observer mes mains. Elles étaient comme éthérées, et à l'intérieur, je pouvais observer des étoiles et des galaxies. Ce processus a duré environ 40 à 50 minutes, mais j'avais perdu la notion du temps. J'ai ensuite senti le besoin de me redresser et de me mettre en position de méditation et de laisser mon corps danser sur le flot de la musique et de la voix de cette femme. Le meilleur exemple que je puisse donner, est cette scène dans "Avatar" où ils dansent assis autour de l’arbre. Je pourrais sentir le courant d’énergie passé entre chaque personne et à l'intérieur de moi. Je sentais que mon corps était super joyeux de pouvoir exercer ce rituel, de pouvoir enfin être libre de danser et de se soigner. À ce moment-là les effets de la plante commençaient à s'estomper. J'attendis une trentaine de minutes, histoire de redescendre un peu sur terre, oui je repris une dose de la plante Ayahuasca. J'ai choisi cette fois ci de prendre une dose de trois car j'étais déjà parti bien haut avec cette dose de six. Une fois la dose avalée, Je partis me détendre sur la terrasse, une dizaine de minutes plus tard la plante commençait à faire de nouveau son effet, et je pouvais voir les arbres d'un bleu rayonnant. Je pouvais entendre les oiseaux chanter en même temps que les criquets, tout ceci faisait une magnifique mélodie. À ce moment-là je commençais à ressentir toutes les énergies venues de dehors, mon corps commençait de nouveau à trembler et mes mains faire de nouveau ce rituel. La chamane est venue vers moi et a commencé à souffler sur le côté droit de ma tête, c'était un souffle d'une puissance incroyable, Elle m'a ensuite dit de revenir à l'intérieur car je canalisais trop énergie à l'extérieur. Elle me fit m'asseoir sur un fauteuil, et commença à travailler sur moi. Elle exerça une pression sur la poitrine avec sa main et continua à m'envoyer ce souffle magique ou même mystique sur ma tête. À ce moment-là mon visage commença à se crisper et à faire des figures bizarres, mon corps lui continuait à trembler et mes mains s'agitaient tout autour de moi. À cet instant je vis apparaître une galaxie immense tournoyer au-dessus de moi ce tournoiement descendait en spirale jusqu'au sommet de ma tête. Je ressentis un pouvoir infini, un amour sans fin, sans limite. J'avais demandé au début de la cérémonie de pouvoir comprendre l'Univers ; il m'a écouté et m'a fait comprendre d'une manière qu'un cerveau humain ne peut comprendre, il n'y a aucun mot pour décrire cela c'est une fusion, un retour à la source, rien n'est dit tout est ressenti, j'avais un sourire béat, et mon corps convulsé tellement, j'étais rempli d'amour de la part de l'Univers, une communication entre lui et moi commença. Il m'a fait comprendre que malgré avoir le sentiment d'un amour infini, ceci n'était qu'une goutte d'eau dans l'océan. J'ai bien compris que plus que ça et ça n'aurait pas été supportable. Je pleurais de nouveau devant tant de beauté et de simplicité, l'Univers m'a fait comprendre que tout vient de lui, et revient à lui. Je m'excuse auprès de lui pour lui dire « je suis désolé ce que je te rends c’est que de la merde». Il me répondit « regarde», Je me mets donc à ouvrir la bouche et à faire sortir de nouveau ce flot d'énergie et contre toute attente, c'était de magnifiques jets de couleurs, qui s'en allaient de ma bouche, je les voyais partir et tournoyer dans cette spirale retournant dans la Galaxie. À ce moment-là l'Univers me dit (rien en mots, tout en sentiments) « Tu vois, ce que tu renvoies n’est pas négatif, ce sont juste des émotions que tu as gardées en toi trop longtemps». J'ai compris à ce moment-là qu'il ne servait à rien de garder les choses en soi, mais de les rendre à l'Univers et qui les accepterait avec amour en tant qu'expériences. J'ai encore une fois pleuré. C'était incroyable à quel point il n'y avait aucun jugement, seulement de l’Amour. Tout d'un coup je me senti fusionner avec lui, je n'étais plus mon corps, j'étais le fauteuil, la pièce, la maison, les gens autour de moi et pour finir l'Univers. Je n'étais plus conscient, c'est une expérience impossible à décrire, elle doit être vécue. La chamane à ce moment-là essayait de me faire redescendre sur terre petit à petit. Je commençais à retrouver pieds, mes mains et mon corps faisaient toujours ces gestes dont je n'avais aucun contrôle, je sentis tout à coup le souffle de la chamane, la regardais et la vis avec une tête de loup. Je regardai autour de moi et beaucoup de personnes n'avaient plus la même tête. Tout d'un coup elle claqua des doigts et elle n’était plus assise à côté de moi mais dans la cuisine, sauf que je la voyais à trois endroits à la fois. Je la voyais devant moi, sur ma gauche et dans la cuisine à la fois. J'ai compris à ce moment-là que je n'étais pas non seulement hors espace mais aussi hors du temps. La chamane a continué à travailler sur moi pendant une heure pour me faire redescendre, à ce moment j'avais des éclair de complète lucidité (donc redevenu normal) mais malgré tout mon corps faisait ce qu'il voulait, j'en devenais effrayé de rester bloquer comme ça et de finir à l'asile psychiatrique ! Je me voyais déjà en camisole ! Cette goutte d'infini m'a complètement transcendé. Plus tard une fois calmé, je continuais à vider cette émotionnel par la bouche mais quelque chose était coincé, je sentais que la plante voulait me faire lâcher quelque chose mais je ne la laissais pas faire. La chamane a essayé de faire sortir ça, mais je n'étais tout simplement pas prêt, elle avait repéré exactement à quel endroit c'était bloqué, je sentais mon chakra du cœur devenir chaud au point de croire avoir un soleil à l'intérieur, malgré tout, aucune douleur. Je commençais tout doucement à arrêter mes mouvements du cœur et je pus enfin me reposer et finalement m'endormir. Le lendemain tous me racontèrent leur expérience et beaucoup en pleuraient encore tellement ils ont appris sur eux même. Personne n'avait de jugement sur qui que ce soit, chacun se sentais libre de raconter son voyage intérieur. Le lendemain je me sentais un nouvel homme, sachant que j'avais débloqué énormément de choses, étant encore très sensible et ouvert, je canalisé encore pas mal les énergies, et tout d'un coup je croise une femme en burqua (chose très rare la où j'habite). J'avais énormément de rancœur envers les religions et étais rempli de jugements envers leurs pratiquants, n'étant pas très tolérant, mais les acceptant (ou du moins je le pensais) et en la croisant, j'ai ressenti sa joie de vivre, pourtant elle était en plus de ça pas mal handicapée à la jambe, mais j'ai ressenti sa joie de vivre la vie, j'en ai pleuré, en plein parc, la plante m'avait enlevé tout mes préjugés à leur sujet, j'avais partagé sa joie et c'était magnifique, j'ai compris que peut importe le chemin, ils mènent tous au même endroit et si les gens sont heureux de cette manière c'est le principal, et si ils ne le sont pas, n'en rajoutons pas avec des regards remplis de jugement ou de haine. Ayons plutôt un regard de compassion. Mon chemin spirituel continue et je suis transformé par cette expérience indescriptible !

Romain.

mercredi, juillet 15 2015

Exemple de "mantra" pour favoriser notre Réalisation.

Silence

Demande adressée à notre Partie Divine (Maître intérieur) pour parasiter notre mental pendant nos méditations et favoriser le (fameux) lâcher-prise en donnant les pleins pouvoirs à notre Être profond.

"Maître, je te rends mon libre-arbitre. Intègre-moi complètement. Gouverne cette incarnation présente. Que la Volonté de la Conscience Universelle s'accomplisse à travers notre réunification."

Notre mental ne peut penser à deux choses à la fois, donc le parasiter avec une demande sincère, profonde et forte va favoriser ce fameux "vide", si difficile, qu'il faut réaliser en méditation. Aussi faut il la réciter en étant conscient de son sens, de la valeur de chaque mot prononcé...ne pas se laisser gagner par une ânonnement d'un "appris par cœur" qui laissera votre mental reprendre le dessus. Ce rapprochement avec notre "Centre" peut faire atteindre à nos méditations régulières des niveaux bien supérieurs.

Je n'ai rien contre les mantras (formules mystiques douées d'effets spirituels dans les religions hindouistes et bouddhistes)...mais je pense que notre Être Essentiel pratique la même langue que son être existentiel.

Francis.

lundi, juillet 6 2015

Les regrets.

On traîne, plus ou moins, des regrets de choses que l'on aurait dû faire ou que l'on a mal faites. La philosophie de penser que tout a raison d'être, que ce soit du "bon" ou du "mauvais", que ces expériences nous sont nécessaires dans cette incarnation, ceci pour nous améliorer et pour progresser encore et en corps dans les (ou la) suivante, rend notre vision différente pour être vraiment complètement dans le ici et maintenant. Ce Tout Est Parfait est un vrai coup de gomme de tous nos regrets qui souvent nous pourrissent la Vie. Faut il aussi qu'il soit compris, accepté sincèrement et profondément jusqu'au portail de notre Maître Intérieur. C'est un des premiers pas vers l'Unité avec ce Dernier.

Francis.

mardi, juin 9 2015

Robert Linssen 1911-2004

Robert

Le rôle des Éveillés consiste à nous montrer les obstacles qui s'opposent à cette libération. Cette dernière ne peut être cependant réalisée que dans le feu vivant de nos expériences, de nos joies et de nos souffrances.

Seules, l'ignorance, la paresse et la lâcheté peuvent nous inciter à rechercher des aides extérieures. Aucune sagesse authentique ne pourrait prendre la responsabilité d'engager l'homme dans une attitude d'évasion aussi nuisible à son épanouissement. Nous n'avons pas non plus de biens à acquérir. Nous avons plutôt à défaire les accumulations complexes de nos fausses valeurs.

Tout est là. Depuis les profondeurs de l'esprit jusqu'aux structures matérielles de notre vie physiologique, rien ne nous manque. Une seule chose nous paraît dès lors fondamentalement nécessaire : nous connaître. C'est en cela seul que réside ce que nous pourrions très imparfaitement désigner notre salut. Il est inutile de rechercher quoi que ce soit en dehors de nous-mêmes car toute recherche extérieure s'effectue dans une direction radicalement opposée à celle que doit naturellement prendre notre esprit. Il s'agit là d'un processus rigoureusement individuel. Toute attente du dehors, tout espoir en un miracle sont autant d'éléments qui paralysent le mouvement de plongée de nos racines psychiques vers le centre profond de la vie. Si nous parvenons à la vision parfaitement claire de ce que nous sommes il ne nous est plus nécessaire d''aller ailleurs . Les voies extérieures sont à nos yeux des voies de perdition. Ce sont elles que choisissent cependant la majorité des hommes actuels. Elles sont plus confortables et ne demandent aucun effort. Mais la vérité se joue de nos faiblesses, de nos mesquineries, de nos fausses valeurs. Il nous importe de nous mettre à sa mesure et non d'exiger qu'elle se mette au niveau de nos limitations.

C'est à cette seule condition que nous pouvons réaliser la plénitude de ce que de toute éternité nous étions et nous sommes. Dès cet instant, il n'existe ni sauveur, ni voie, ni salut extérieurs.

Robert Linssen 1911-2004

samedi, juin 6 2015

La douleur.

Dormeurs, rêveurs, éveillés.....nous somme tous égaux devant la douleur.....Les questions que l'on se pose, sur ce qui peu sembler souvent anormal et injuste, trouveront en fonction de notre Connaissance et niveau spirituels des réponses différentes qui amèneront aussi des comportements différents. Toutes ces expériences sont des effets venant de causes souvent antérieures à cette incarnation présente. Un homme réalisé qui a brûlé tout son karma peut aussi vivre des instants pénibles dus à cette existence présente ou d'autres tout aussi douloureux qui agissent indirectement sur le karma de ses proches, ceci pour leur progression. Pas simple tout ça !

Tout Est Parfait dans ce Centre d'Apprentissage Spirituel !

Francis.

Le Devoir accompli.

Aide

Les Portes.

Les Portes

- page 1 de 14