Dryade Ma rencontre avec une Dryade.

Je dois nettoyer une maison, lorsque je rentre en contact avec celle-ci.

Le seul indice qui aurait pu m’indiquer un contact différent de d’habitude, est cette sensation désagréable, limite douloureuse, dans mon bras.

Je lui demande si elle accepte de communiquer. Pour faciliter la compréhension je serai en normal et la Dryade en gras.

_ Oui, bien sûr.

_ Qui es-tu ?

_ Je suis une Dryade. J’étais avec cet arbre, celui qu’ils ont abattu. Je devais m’occuper de lui, maintenant je suis perdue. Je ne sais plus quoi faire. J’ai ressentis la douleur de celui-ci.

_ Où vis-tu ?

_ 5ème dimension.

Lorsque je doute, elle me demande d’arrêter de douter qu’elle n’a pas que ça à faire.

Je reprends donc mes esprits, je ne veux pas qu’elle s’enfuit tout de suite.

_ Quel est ton travail ?

_ Je ne suis pas comme vous, esclave d’un travail, je me nourris, je vis, je participe à plus grande échelle à l’équilibre naturel.

_ Est-ce notre communication qui me fait ressentir cette douleur dans le bras ?

_ Oui, pour moi aussi c’est compliqué de parler ensemble.

_ Es-tu en colère pour cet arbre, après ces personnes ?

_ Non, je suis surtout dévastée, je voudrai retrouver mes racines.

_ Tu sais, ils ont planté un nouvel arbre à la place, tu pourrais peut-être t’y installer ?

_ Oui, mais il est si jeune, mais je n’ai pas d’autre choix.

_ Justement, aide-le à bien grandir, protège-le.

_ Oui, pourquoi pas.

Je lui demande ensuite de se décrire.

_Je suis assez petite, environ 30 cm, mon corps est filiforme et je n’ai pas vos jambes. Je n’en ai pas besoin je me déplace que très rarement.

Elle me montre comment elle se déplace. Des petits bonds, presque de la téléportation, de quelques centimètres. Le bas de son corps est comme vaporeux.

_ Sur ma tête, mes « cheveux » sont comme un réseau qui s’enracine à l’arbre.

J’ai eu l’impression qu’elle utilisait le terme cheveux pour que je m’y retrouve, mais ça n’y ressemblait pas tellement.

_ Tu es incroyable. Est-ce que tu peux savoir si près de chez moi il y a des Dryades ?

_Nous sommes tous connectés, nous ne faisons qu’un. Et oui ta maison est bordée de bois.

Après cette rencontre particulière, j’ai fais quelques recherches sur les Dryades, car franchement je ne connaissais rien à ces créatures incroyables. Je les partage avec vous.

Les dryades ont l’apparence de très belles jeunes filles et incarnent la force végétative des forêts dans lesquelles elles peuvent errer en liberté nuit et jour.

Dépeintes comme les divinités mineures protectrices des forêts et des bois, elles étaient aussi fortes et robustes que fraîches et légères et formaient des chœurs de danse autour des chênes qui leur étaient consacrés. Elles pouvaient survivre aux arbres placés sous leur protection car contrairement aux hamadryades, elles n’étaient pas liées à un arbre en particulier.

Ces nymphes étaient représentées dans l’art sous forme de femmes dont la partie inférieure du corps se terminait par une sorte d’arabesque dont les contours allongés figuraient un tronc et les racines d’un arbre. La partie supérieure du corps était nue et simplement ombragée par une chevelure abondante flottant sur les épaules de la nymphe, au gré des vents. La tête portait souvent une couronne en feuilles de chêne et elles tenaient parfois des branches d’arbres portant leurs feuilles et leurs fruits. En tant que gardiennes des forêts, les nymphes étaient parfois représentées avec une hache entre leurs mains, afin de punir ceux qui s’attaquaient aux arbres dont elles avaient la garde. D’autres représentations de dryades vêtues d’une étoffe vert foncé, avec des chaussures en écorce d’arbre, existent.

Selon Édouard Brasey, les dryades appartiennent à la famille des dames blanches et sont généralement dépeintes comme étant douces et bienveillantes, elles aident ainsi les voyageurs perdus à retrouver leur chemin, donnent à manger aux bergers, jouent avec les enfants perdus dans les bois et s’occupaient des chevaux à l’écurie. Cependant, certaines d’entre elles sont réputées pour pousser les voyageurs au bord des précipices.

J’espère que l’article vous plaira autant que l’expérience m’a plu. J’ai adoré communiquer avec cette créature incroyable. Encore une fois je me rend compte que j’ai des milliers de choses à découvrir et apprendre, j’adore ça !

Cindy Torregrosa

Dryade 2